Recharger son énergie vitale

Comment reprendre confiance en soi une bonne fois pour toutes ?

comment avoir confiance en soi
routines du matin

Check-list offerte : 5 voleurs d'énergie qui t'empêchent de

te  réaliser pleinement


​​

En soumettant ce formulaire, j'accepte de recevoir des emails sur les services et produits de Habiter sa Peau. Politique de confidentialité

Hidden Content

La confiance en soi, on en cherche des preuves tangibles en permanence, comme s’il appartenait aux autres et au monde extérieur d’alimenter un réservoir de confiance en soi. Et si je vous disais qu’elle se construit en réalité de l’intérieur ? Si je vous disais que c’est une décision, et non une donnée figée dans le marbre ? Suivez mes 3 étapes concrètes pour reprendre confiance en vous et oser la vie que vous voulez.

 

comment avoir confiance en soi

 

 

1) Et si on commençait par s’aimer ?

Je ne crois pas qu’il puisse y avoir de confiance en soi sans amour de soi. (Et je parle bien d’amour de soi, pas de narcissisme, attention à ne pas confondre)

Par contre au lieu de se dire « il faut que je m’aime », je trouve que c’est plus facile de se demander : comment je peux être bienveillante avec moi-même aujourd’hui ? Installer des habitudes bienveillantes vis-à-vis de soi est donc le tout premier pas. Je vous renvoie vers l’un de ces trois livres que je recommande de lire absolument : C’est décidé, je m’épouse, de Nathalie Lefèvre.

Concrètement qu’est-ce que ça veut dire ? C’est prendre soin de soi en se donnant le meilleur, comme par exemple arrêter les cosmétiques toxiques et passer à la beauté naturelle. C’est déjà une façon d’envoyer un message d’amour à son corps et à sa peau, de lui dire : « je pense à toi et je vais te bichonner en te donnant le meilleur, fais moi confiance ».

Evidemment ça passe aussi par l’assiette : comment votre corps peut-il prendre vos messages d’amour au sérieux si vous engloutissez n’importe quoi ? Quand j’ai créé mon programme Summer Vibes c’est vraiment le message que je voulais envoyer à mes lectrices. L’amour de soi, ça peut commencer par de délicieuses recettes bien présentées, et par redonner au corps ce qui lui réussit le mieux. S’aimer et être dans la bienveillance, c’est prendre le temps de se cuisiner de bons petits plats qui nous font plaisir, et qui nous font du bien tout court.

Amour de soi rime aussi avec respect et respect de ses besoins. Et ça passe par ce mot magique à 3 lettres qui préserve notre temps et notre énergie : non. Je vous renvoie vers mon article pour apprendre à dire non en toute sérénité Pourquoi j’ai pris mon billet pour le « train du non » (et pourquoi vous devriez aussi prendre le vôtre)

Il ne peut pas y avoir amour de soi si on ne commence pas par respecter ses besoins. Pour prendre l’habitude d’exprimer vos besoins tout en respectant les autres, consultez aussi mon article communiquer sans se crier dessus : 3 clés indispensables pour pouvoir tout dire en toutes circonstances.

 

confiance en soi travail

 

2) Les croyances limitantes : ennemi juré de la confiance en soi

 

Parfois c’est simplement notre mental qui nous auto-persuade que nous n’avons pas confiance en nous. Et le disque rayé peut tourner encore et encore tant que vous n’aurez pas mis le doigt sur cette croyance limitante qui fait tout le travail de sape. Vous vous dites peut-être « je suis trop timide » , « je ne suis nulle » ou « je ne sais pas m’exprimer en public ». Mais souvent vous vous êtes tellement cristallisé sur cette croyance, « parce que quelqu’un vous l’a dit un jour » que vous en oubliez tout ce potentiel non expérimenté que cette croyance vous prive précisément de vivre.

La méditation m’a beaucoup aidée à observer ces bavardages (ou plutôt ces langues de pute, comme j’aime les appeler) de l’extérieur. Alors rendez-vous sur votre coussin de méditation pour vous y mettre avec mes deux méditation guidées quand Harry Potter nous propose sa version magique de la méditation plein conscience

Tout comme vous avez construit le manque de confiance en vous (au niveau inconscient bien-sûr), vous pouvez prendre la décision aujourd’hui de construire un scénario plus aidant qui vous mènera à plus de confiance.

Dites-vous bien que toutes les personnes qui ont pu vous renvoyer un message dévalorisant par le passé se sont juste servis de vous comme écran de projection de leur propre manque de confiance, ou d’un besoin qu’ils n’ont pas su exprimer autrement. (Pour en savoir plus sur la critique comme expression tragique d’un besoin, consultez mon article sur la communication non-violente.)Bien-sûr ça aide que nos parents aient cru en nos capacités, et nous aient encouragé à faire notre expérience des choses. Mais aujourd’hui vous êtes une adulte responsable, et vous pouvez à tout moment devenir l’architecte de votre confiance en soi.

Vous n’êtes pas définie par le passé. Vos potentiels en devenir font aussi partie de vous. Laisser le bénéfice du doute à ce potentiel de talents naturels que vous n’avez peut-être pas encore découvert est une bonne façon de se mettre en action sereinement. S’il y a des personnes que vous admirez et qui vous font vibrer, ça vaut le coup de creuser de ce côté là. Souvent nous portons en germe les talents que nous admirons, sinon on ne les remarquerait même pas.

 

bonne estime de soi

 

3) Passer à l’action et expérimenter : la clé pour augmenter sa confiance en soi

On fait souvent les choses à l’envers, on se dit que comme on n’a pas confiance on ne peut pas oser, et comme on ose pas il ne se passe rien. Du coup on n’a pas confiance en soi.

Mais gagner de la confiance en soi implique de sortir de sa zone de confort pour être dans l’expérience. Et à force d’être dans l’action cette zone de confort va comme par magie s’étirer au fur et à mesure. Par exemple, lorsque j’ai commencé à donner des conférences, je ne pensais pas que je pourrais un jour parler devant 250 personnes. Et pourtant j’y suis arrivée. Pourquoi ? Parce que j’ai commencé par un auditoire de 5, puis 12, puis 30 etc…Et si je ne m’étais pas lancée dans un business en ligne je n’aurais jamais pu savoir que j’avais un talent pour le copywriting, et je n’aurais pas eu la confiance de facturer aujourd’hui des clients pour ces prestations.

J’aimerais que vous vous posiez une question : si j’avais confiance en moi, qu’est-ce que je ferais différemment ? J’oserais me lancer dans ce projet, j’oserais envoyer ce mail à telle personne, j’oserais parler de mon activité ou donner ma première conférence ?

Listez vos accomplissements et vos sources de fierté si cela peut « rassurer » votre saboteur intérieur dans un premier temps. Nous avons tous nos victoires, petites ou grandes. Il y a forcément des situations dans lesquelles vous vous êtes sentie ancrée, solide, confiante. Je me souviens que quand j’ai cherché mon premier CDI je n’avais pas une grande expérience professionnelle, mais je me disais « après tout j’ai réussi à apprendre le chinois ». Donc j’ai largement de quoi réussir. Et là mon énergie changeait instantanément. Je n’étais plus une petite étudiante larguée, je renvoyais l’image d’une personne qui croit en ses capacités. J’en ai même reçu plus tard un email de félicitations d’un chef d’entreprise qui avait été impressionné par ma posture.

 

 

être sûre de soi au travail

 

 

La confiance en soi n’est pas une donnée figée ni un don du ciel, c’est une décision qui se prend à l’intérieur. Et il y a une posture qui va avec : si vous dégagez une grande confiance en vous, votre interlocuteur va le sentir et vous renverra à son tour une attitude confiante. C’est le fameux « Fake it until you make it » de Amy Cuddy. Dans son TED, elle suggère qu’adopter des postures qui dégagent de la confiance en soi permet de s’auto-éduquer à la confiance en soi.

Parce qu’avoir confiance en soi finalement, c’est une décision. Décider qu’on a confiance en soi et se comporter comme tel jusqu’à ce qu’on ressente vraiment la confiance.

Et elle grandit à mesure que vous acceptez d’être dans l’action et de traverser des zones inconfortables. Si je n’avais pas franchi le pas de parler une première fois devant 30 personnes, je n’aurais pas aujourd’hui la confiance de pouvoir le faire devant 300.

Et vous, Est-ce que vous arrivez à identifier cette croyance limitante derrière tout ça ? Quelle va être votre petite action du jour pour élargir le rayon de votre confiance ? Vous êtes venue sur cette Terre, ayez confiance en vous ! C’est votre tour maintenant.

être belle au naturel

 

routines du matin

Ces 5 habitudes qui te vident de ton énergie vitale


Qu'est-ce qui, dans tes gestes du quotidien et ta façon d'être te tire vers le bas ? Pourquoi tu ne ressens pas ce feu sacré qui pourrait te faire déplacer des montagnes ?


Télécharge ta check-list pour en prendre conscience

En soumettant ce formulaire, j'accepte de recevoir des emails sur les services et produits de Habiter sa Peau. Politique de confidentialité

Hidden Content

2 réflexions au sujet de « Comment reprendre confiance en soi une bonne fois pour toutes ? »

  1. « On fait souvent les choses à l’envers, on se dit que comme on n’a pas confiance on ne peut pas oser, et comme on ose pas il ne se passe rien. Du coup on n’a pas confiance en soi. » C’est exactement ça ! Je reçois régulièrement au cabinet des personnes qui « veulent gagner en confiance » mais qui refuse d’expérimenter. Je leur dit pourtant que la confiance, il ne la gagnera pas dans mon bureau, assis, à parler. Mais pas moyen pour eux d’entendre ça 😉 Ca demande du temps…

    Line de https://la-parenthese-psy.com/

    1. Hello Line,
      Merci pour ton partage. Comme je comprends ce que tu dis
      Effectivement tant qu’on est dans le « parler » on n’est pas dans l’action, donc il y a une résistance à passer à l’action, et on tourne en rond. J’ai pas confiance, donc j’ose pas, donc j’ai pas confiance(…)
      C’est vrai que ça peut prendre plus de temps pour certaines personnes, mais en commençant par de petites choses et en élargissant petit à petit ça se fait parfois sans qu’on s’en rende compte.
      Bien à toi
      Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *