Pour tous les curieux qui se demandent comment j’ai gagné mes premiers euros sur internet.

Vivre de son blog, qui n’en a pas rêvé ? Être libre d’organiser son temps, libre de voyager et de vivre où bon nous semble. Il y a encore un peu plus d’un an je dois vous avouer que je n’aurais jamais pensé que tout ça était possible pour moi. Aujourd’hui c’est une autre histoire. Et cette histoire, c’est la mienne.

Cet article participe à l’évènement “Comment j’ai gagné mes premiers euros sur Internet et comment vous pouvez le faire aussi” du blog Blogueur Pro par Olivier Roland. Si vous voulez vous lancer à votre tour, son site regorge de bons conseils pour démarrer un business sur Internet. Je vous recommande tout spécialement son article 5 sujets de blogs qui cartonnent pour en finir avec la page blanche. L’idéal pour définir votre cap et enfin passer à l’action !

J’ai créé Habiter sa Peau il y a maintenant un peu plus d’un an parce que j’avais un message à transmettre. J’aide les femmes qui veulent vivre pleinement leur vie à retrouver les clés d’une vie libre et épanouie.

Comment j’en suis arrivée à gagner mes premiers euros avec ce concept ? Je vous l’explique dans cet article. Étape après étape, je vous donne les clés qui m’ont permis de faire mes premiers euros sur Internet. D’abord des dizaines, puis des centaines puis des milliers d’euros.

 

 formation business en ligne

 

Je n’ai pas eu peur d’investir dans des formations.

Quoi qu’on en dise, se former est essentiel. Sinon on peut toujours bricoler et tâtonner pendant des années sans avoir de vrais résultats. J’aurais perdu un temps précieux si je n’avais pas accepté d’investir plusieurs milliers d’euros dans des accompagnements de qualité. Vivre de son blog demande de persévérer, et c’est beaucoup plus facile quand on s’entoure des bonnes personnes.

En plus le réseau qu’on tisse dans ce type de formation ou de séminaires est le terreau fertile qui permet de gagner ses premiers euros et de faire ensuite décoller son activité.

Cela m’a aussi beaucoup aidée d’entendre les histoires des entrepreneurs à succès, de savoir que peu importe leur niveau au moment où je les entendais parler ils avaient eux aussi commencé de zéro. Car ça fait partie du chemin pour arriver à vivre de son blog. Au moment de mettre en vente mon premier produit, les imaginer 3 ou 5 ans en arrière dans leur petit appartement à faire eux aussi ce premier pas m’a aidée pour passer à l’action.

 

J’ai publié un article par semaine.

J’ai fait les choses dans l’ordre : au lieu de commencer par publier mon tout premier article, j’ai d’abord rédigé un cadeau gratuit pour les lectrices qui s’abonnent à ma liste.

Ensuite j’ai « bêtement » appliqué ce que j’avais appris dans mes formations sur le business en ligne pour rédiger des articles sexy à la fois pour mes lectrices et pour Google. L’exercice est périlleux au début, mais il n’y a qu’en écrivant que ça devient plus fluide.

Puis j’ai connu la lente et douloureuse traversée du désert, ce moment où on a l’impression d’envoyer son message dans le néant intersidéral de l’univers. Et c’est là que mon entourage bienveillant a été moteur : mon groupe de travail adoré était là pour me pousser et me donner la motivation de continuer. J’ai réussi parce que j’ai fait le choix de partager mes petites victoires et mes échecs avec les bonnes personnes. 

Pour l’anecdote, l’article qui me rapporte le plus de trafic aujourd’hui est un article que j’ai écrit au tout début, alors que je tâtonnais et que je découvrais littéralement le référencement. Chance de débutante, qui sait ? Encore, aujourd’hui, cela demeure un mystère, car il semble que ce mot-clé n’affiche même pas de volume de recherche. Comme quoi, l’essentiel est de passer à l’action sans attendre la perfection.

Je n’ai pas non plus hésité à solliciter d’autres entrepreneurs un peu plus avancés pour rédiger des articles invités sur leurs blogs. Bilan : l’un de ces articles est devenu une source intarissable de visiteurs pour moi.

 

écrire un article de blog

 

 

J’ai misé sur les bons réseaux sociaux.

Quand on est tout seul au début, la pire chose à faire serait de vouloir être partout à la fois. Il faut faire des choix. Des choix stratégiques, mais aussi des choix de cœur. Par exemple Instagram était une évidence pour moi. D’une part, parce que c’est le plus créatif des réseaux sociaux, et aussi parce que mes lectrices y sont largement représentées.

Ensuite, j’ai ajouté progressivement Pinterest, mais je suis loin de la régularité que j’ai avec Instagram. Puis il y a eu l’épingle au titre volontairement subversif qui s’est mise à marcher du feu de Dieu, et à attirer des centaines de visiteurs par semaine sur mon site.

J’ai créé l’accompagnement que mes lectrices attendaient.

Pour vivre de son blog, il ne faut pas avoir peur de passer à l’action bien avant de se sentir prêt. On ne peut pas gagner ses premiers euros sur Internet sans traverser des moments inconfortables.

Six mois après la publication de mon tout premier article, j’avais déjà collecté une centaine d’avis de lectrices. Ce qui ressortait essentiellement de ce sondage, c’était le besoin de pouvoir cuisiner facilement et rapidement des recettes saines pour être mieux dans sa peau et avoir plus d’énergie.

Sans formation j’aurais pu faire l’erreur classique du débutant : essayer de deviner au lieu de demander. Et là j’aurais fait fausse route, parce que je n’imaginais pas qu’elles avaient besoin de ça.

En quelques semaines, j’ai donc lancé mon premier programme de recettes Rayonner par l’assiette. Si j’ai pu le faire, c’est parce que j’ai arrêté de me raconter des histoires et de me trouver des excuses. En fait je n’avais tout simplement plus le temps, parce que j’étais occupée à créer le meilleur programme possible pour aider mes lectrices.

 

Si vous n’avez pas honte de votre produit, c’est que vous l’avez sorti trop tard.

Reid Hoffmann

 

blog healthy

 

À ce stade j’aurais pu trouver mille excuses pour laisser tomber. Et il y avait franchement de quoi se décourager : je me suis fait cambrioler et on m’a volé mon ordinateur pendant la rédaction finale du programme. Même avec les sauvegardes, j’ai perdu 10 jours de travail… Il m’a fallu quelques jours pour souffler et pour accuser le coup.

La semaine suivant le lancement les ventes ont commencé à s’enchaîner. Il y a eu une vente, puis deux, puis dix, puis vingt…Je ne pourrai jamais oublier ce que ça fait de vendre le fruit de son travail pour la toute première fois en ligne. J’ai même reçu une notification de vente Stripe en sortant d’un massage un jour, de la pure magie !

Au début je n’avais même pas de vrai beau tunnel de vente, j’avais bricolé avec une amie pour mettre en place un truc qui tienne à peu près la route. Ce n’était pas beau, pourtant les clientes étaient au rendez-vous.

 

Comment les clients se sont mis à venir tout seuls ?

J’ai continué de me former, au copywriting notamment. Et aux Etats-Unis parce que je voulais absolument apprendre auprès des pointures. Mes lectrices et mes amis entrepreneurs ont vu une nette évolution dans ma façon d’écrire. Ils ont bien vu que mes posts et mes e-mails étaient plus accrocheurs et plus efficaces. Aujourd’hui certaines m’avouent que le simple fait de lire mes e-mails est une vraie source de plaisir pour elles.

Et sans que je l’aie cherché j’ai commencé à être sollicitée dans un second temps pour des prestations de copywriting. Ce qui m’a permis de me créer une autre source de revenus. J’ai déjà pu aider plusieurs entrepreneurs à obtenir des résultats concrets.

Demandez-vous donc toujours : quels sont les outils ou les domaines d’expertise que vous maîtrisez grâce à votre blog ? Comment vous pouvez les monétiser, si c’est ce que vous voulez ?

On me sollicite alors que je n’ai même pas encore de site web dédié à cette activité.  Je me suis découvert un réel talent. Mais surtout, je prends énormément de plaisir à trouver les mots justes pour définir l’activité de mes clientes et les aider à diffuser leur message unique sur la toile.

 

 

vivre de son blog

Comment vous pouvez vous aussi gagner vos premiers euros.

S’il y a une chose que j’aimerais que vous reteniez une chose de cet article, c’est que l’aventure entrepreneuriale en ligne est la meilleure des thérapies. Ce qui compte le plus pour vivre de son blog, c’est l’état d’esprit. Pour faire ses premiers euros et vivre de son blog, on ne peut pas faire l’économie d’un travail sur ses peurs et sur ses blocages. Même avec la meilleure stratégie, si on ne croit pas en soi, il sera difficile de vivre vraiment de son blog sur le long terme.

J’ai remarqué que souvent ce qui retient les gens de se lancer est la croyance que « ça a déjà été fait par quelqu’un ». Et c’est vrai, on court toujours le risque que ce sujet ait été abordé par une des 7 milliards de personnes qui peuplent la planète aujourd’hui. Mais une chose est sûre, c’est que ça n’a pas encore été fait par vous. Ça n’a pas été fait à votre façon, avec tout ce qui vous rend si spécial et qui vous démarque des autres.

Aujourd’hui, je suis heureuse de m’être offert la chance de vivre une des aventures les plus excitantes de ma vie. Et je suis fière d’avoir été aussi tenace dans les moments difficiles. Mon activité me fait vibrer, et j’ai hâte de m’installer à mon bureau pour écrire à mes lectrices chaque matin. Et bientôt, j’espère que vous aussi vous vous offrirez la possibilité de vivre ça.

 

 

cuisiner patate douce

 

Camille
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

Habiter sa peau

Et si je vous disais que l'intérieur de vos rêves ne se cache pas sur Pinterest ? 

Redécouvrez ce que c'est d'être bien dans ses pompes avec mon challenge gratuit des 7 joursPour être bien dans votre peau partout, tout le temps

Troquez vos bonnes excuses contre de la motivation et du soutien chaque mercredi dans votre boîte mail. C'est gratuit et en plus, ça redonne le sourire. Si ça ne vous plaît pas ? Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.