Gérer son temps pour être libre

3 raisons taboues qui font que vous n’avez jamais de temps pour vous

du temps pour soi

Si vous avez l’impression de toujours manquer de temps ou de subir les journées qui passent, alors cet article vous sera utile.

Souvent on pense que le temps est quelque chose de figé. Et si je vous disais que le temps est en réalité élastique ? Qu’il s’étire toujours pour mettre ce qu’on a vraiment envie de fourrer à l’intérieur ?

1) Vous n’avez pas encore réalisé la vraie valeur de votre temps.

Si vous courez tout le temps après le temps et que vous avez l’impression de le subir, peut-être que vous n’avez pas encore vraiment apprécié la valeur profonde du temps. Et que vous n’avez pas instauré cette relation de respect au vôtre.

 

Le temps : la seule chose qui ne revient jamais.

Je sais pas si vous avez remarqué comme notre société se focalise sur l’argent : dépenser le moins possible, gérer son budget, emprunter, négocier son salaire… Attention je ne dis pas que l’argent n’est pas important. Il a son importance ! Ce que je remarque chez mes clientes, c’est que ça leur a parfois fait perdre de vue leur vraie richesse : le temps.

Au bout du compte, le temps c’est bien la seule chose qu’on possède sur Terre. Avoir du temps pour soi revient donc tout simplement à exister. L’argent est une énergie formidable, mais c’est une énergie qui circule. On a tous fait l’expérience de voir notre compte en banque se vider, puis se remplir à nouveau. On a tous expérimenté des périodes plus fastes que d’autres. Une chose est certaine : l’argent peut toujours revenir dans votre vie. Le temps, non. 

 

avoir plus de temps

Et si on arrêtait de perdre notre temps avant de vouloir en gagner ?

Pour moi toutes les soi-disant astuces gain de temps sur internet ça revient à rajouter des rustines au lieu de changer un pneu. C’est du bricolage. Parce que la vérité c’est qu’on aurait pas à chercher en permanence à « gagner du temps » si on ne le laissait pas filer en premier lieu.

La vraie question à se poser est : par où le sablier est-il en train de fuir ?

 

Si l’invite mes clientes à se poser  cette question dans le tout premier cours de mon kit d’installation-Habiter sa Peau, c’est parce que c’est le premier pas à faire pour reconquérir son temps et pouvoir mettre en place les bonnes actions dans un environnement assaini.

Souvent au début je remarque qu’elles résistent à faire cet exercice approfondi (je fournis une méthodologie précise avec des actions concrètes à mettre en place), car elles savent à quel point elles vont être libres ensuite.

Et oui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ça fait bizarre de retrouver sa liberté. C’est un peu comme l’ivresse des profondeurs. On se demande ce qui va se passer quand on aura tout ce temps rien que pour soi et qu’on en sera responsable. Ça veut dire ne plus subir les demandes des autres, ne plus utiliser le manque de temps comme une excuse et surtout, se poser de vraies questions sur ses rêves et ses priorités.

Et ça veut aussi dire s’autoriser à jouir de ce temps, à sortir des pièges de l’égo qui tentera toujours de nous faire culpabiliser. Parce que dans un monde hyperactif qui est plus dans le faire que dans l’être, manquer de temps et être au bord du burn-out relève presque du mérite (enfin, ça c’est ce qu’on aimerait nous faire croire. On prend où on prend pas…).

On l’utilise pour créer des liens avec les autres. Avant c’était la météo, aujourd’hui c’est d’être tout le temps débordé qui nous rapproche dans un ascenseur ou à la machine à café.

 

2) Vous n’arrivez pas encore à protéger votre temps efficacement.

 

Il y a une vérité effrayante (et moi je suis obligée de vous la dire)

Personne ne peut vous prendre votre temps si vous n’acceptez pas à un moment de le donner.

du temps pour soi

Qu’est-ce qui grignote votre temps comme un gruyère ?

Je propose toujours un exercice très simple : faire un état des lieux de ce qui morcelle et vampirise du temps qui a été mis au service de l’extérieur.

Par où fuit votre sablier ?

Quand j’accompagne mes clientes à retrouver à 100% la maîtrise de leur temps, c’est par là qu’on démarre le travail. Savoir par où fuit le sablier, c’est par exemple identifier des domaines de vie où on a donné notre accord (parfois inconsciemment, tacitement et/ou par omission) pour que notre temps soit grignoté.

En gros c’est comme si on se baladait sans s’en rendre compte avec un t-shirt  :« Allez-y les gars servez-vous, c’est open bar ! »

Cette première prise de conscience (pas toujours agréable, c’est clair…) est ce qui va permettre de poser les actions pour redevenir maîtresse à bord. Souvent il y a de la colère qui monte à la surface.

Et cette colère peut être utile : c’est de l’énergie qu’on peut mettre à notre service pour mieux protéger notre temps à l’avenir. La colère au fond, c’est de la puissance. Et cette puissance va parfois donner la force d’assoir un non qui vient du fond des tripes, avec une énergie différente. (qui fera que l’autre en face ne mouftera pas)

 

 

3) Vous dites trop oui, et aux mauvaises personnes en plus.

Souvent mes clientes pensent qu’elles ne savent pas dire non. Elles sont souvent surprises quand elles abordent le premier cours du kit d’installation Habiter sa Peau et qu’elles réalisent qu’elles ont en fait très bien appris à dire non.

En fait elles ont appris à se dire non à elles-mêmes ! Pas étonnant qu’on n’ait pas de temps pour soi dans ces conditions.

Réfléchissez : à quoi vous dites non quand vous dites oui ?

Chaque fois que vous êtes tentée de dire oui pour éviter un conflit ou pour « être tranquille », demandez-vous quelle est la face immergée de l’iceberg. 

 

A quoi je suis réellement en train de dire non pour moi ? Un temps de repos dont j’ai besoin, des moments avec mes proches ? Prenez un moment pour explorer ce qui se passe en profondeur, et de quoi ce « oui » non consenti engage vraiment.

 

Quand on veut du temps pour soi, dire non doit devenir une habitude.

Reconquérir son temps passe par le fait de dire non à l’agenda des autres. C’est la seule façon de reprendre le contrôle de notre propre agenda, le seul dont on soit vraiment responsable tout au long de notre vie.

 

Pour en savoir plus sur l’aspect vital du non, vous pouvez commencer par la lecture de mon article pourquoi j’ai pris mon billet pour le train du non ? (et pourquoi vous devriez aussi prendre le vôtre). 

Je vous laisse aussi explorer les techniques de la communication non-violente, la meilleure façon de dire non sans faire monter la mayonnaise et sans créer de conflits.

J’espère que ça vous aide à y voir plus clair, et que vous vous sentez déjà moins victime du temps qui passe. Il n’appartient qu’à vous de mener votre barque et de créer de la place pour ce qui compte vraiment.

Comment je peux vous aider à redevenir maîtresse de votre temps.

Je sais ce que c’est que d’avoir mal au ventre au moment de dire non à son boss, ou de se sentir tellement débordée qu’on ne sait pas par où commencer et qu’on a l’impression de subir nos journées.

  • Vous aurez ma technique infaillible pour étirer le temps comme un élastique et on rendra visible cette réserve magique d’heures cachées qui se cache dans votre quotidien
  • On passe à la pratique et je vous aide à traquer un à un ces voleurs de temps qui vous empêchent de prendre du temps pour vous
  • Je vous fais part de tous ces gestes auxquels on pense rarement pour protéger son temps (et pourtant il y a des dizaines et des dizaines de minutes à revendre !)
  • Vous deviendrez incollable sur les meilleures techniques pour dire NON sans se sentir coupable et sans créer de tensions inutiles (dans les domaines pro et perso)

Pour ça il vous suffit de vous inscrire à mon programme Aube. Je serai heureuse de vous accompagner pour vous libérer et redevenir 100% actrice de votre vie. Et ça c’est le plus beau des cadeaux qu’on puisse se faire.

 

 

cuisiner patate douce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *